Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rendez Nathan à sa famille

Rendez Nathan à sa famille

Nathan est un bébé de 12 mois atteint d'une ostéopénie privé de ses parents et de sa famille depuis 9 mois

L'Express publie un article sur la situation de Nathan

Retrouver l'article dans l'Express à l' adresse suivante

http://blogs.lexpress.fr/the-autist/2016/05/16/grenoble-nathan-bebe-atteint-dosteopenie-place-abusivement/

Voici le texte :

Nathan aura 1 an le 28 mai ; il ne passera pas son premier anniversaire avec ses parents.. À moins que la juge des enfants n’en décide autrement.

Sa famille vit un enfer depuis depuis plus de 8 mois et appelle pour que ce calvaire cesse ; ces jeunes parents montrent un courage hors du commun pour mettre à jour la vérité.

Un placement provisoire dans l’attente d’examens médicaux

En Août dernier, le personnel du CHU Grenoble constate des lésions osseuses chez Nathan : en l’absence d’explication médicale immédiate, ils font un signalement.

Suite à ce signalement, la procureur de la république ordonne le placement provisoire de Nathan à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), en pouponnière, dans l’attente d’examens complémentaires : du jour au lendemain, Nathan (âgé de 3 mois) ne peut voir ses parents que 2h par semaines pendant 15 jours puis 4h par semaine pendant 6 mois. L’allaitement maternel est interrompu.

Rejet du diagnostic d’ostéopénie révélé par des examens médicaux

Ses parents font la démarche d’obtenir au plus vite des consultations des spécialistes du centre de référence des maladies osseuses (hôpital Necker), préconisés par le CHU et la Juge des enfants.

Ils diagnostiquent une maladie métabolique des os (Ostéopénie).
Les lésions de Nathan s’expliquent de manière médicale.

Mais le juge des enfants rejette ce diagnostic, car il est établi suite à une démarche des parents.
De son côté, la procureure saisit un juge d’instruction qui ordonne alors une expertise judiciaire.

Ces experts rejettent le diagnostic d’ostéopénie pourtant confirmé par un examen médical, sans fondement scientifique et sans avoir fait de nouveaux examens.

Placement abusif constituant une perte de chance pour Nathan
En attendant, Nathan est toujours en pouponnière : au nom de son intérêt supérieur, il est privé de son droit à vivre dans sa famille, dont tous les travailleurs sociaux confirment la parfaite adaptation à ses besoins et soins.

Le fait que le médecin de la pouponnière refuse le diagnostic d’ostéopénie constitue une perte de chance par rapport aux possibilités de « guérison » ou de soins de sa maladie(1).

Nathan est victime, comme des dizaines de milliers d’enfants en France, d’un placement abusif, complètement injustifié et qui perdure à cause de l’impossibilité notoire des magistrats à revenir sur leurs décisions.

5 juges pour enfants se sont succédés en 6 mois. Le dernier, qui a permis à Nathan de retrouver ses parents 12 h par semaine(2) au lieu de 4 h, saura-t-il faire preuve de responsabilité pour faire passer l’intérêt de l’enfant et son besoin de soins avant celui de ses confrères ?

(1) La consolidation des os peut nécessiter des remèdes spécifiques, et jusqu’à aujourd’hui seuls les parents de Nathan recherchent des spécialistes et proposent examens et consultations spécialisés pour s’assurer des besoins médicaux de leur fils.
(2) Depuis qu’il passe 12 heures au domicile de ses parents, l’évolution de Nathan est flagrante et attestée par les travailleuses familiales qui médiatisent les visites. Il a rattrapé une grosse partie d’un retard psychomoteur bilanté 6 semaines après sa séparation brutale de ses parents (alors que rien n’avait été repéré par son pédiatre 15 jours avant son hospitalisation, ni pendant les semaines hospitalisé en pédiatrie…). Le choc de la séparation , de l’arrêt de l’allaitement et le changement soudain d’environnement suffisent à expliquer la régression de 2,5 mois du bébé…

L'Express publie un article sur la situation de Nathan

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article